Coronavirus: comment va s’organiser le bac 2020, évalué uniquement en contrôle continu – BFMTV.COM

Les futurs bacheliers de l’année 2020 vont vivre un moment historique. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a confirmé ce vendredi que les conditions n’étaient pas réunies pour que les épreuves se déroulent normalement, en raison de l’épidémie de coronavirus. Il a annoncé que cet examen phare sera cette année évalué uniquement sous la forme d’un contrôle continu. Une option inédite, qui n’a pas même été appliquée aux bacheliers de 1968, qui ont eu droit à une session à l’oral. 

Pour les 2,1 millions d’élèves qui se préparent au baccalauréat, l’objectif du ministre est de ne pas les “léser”. “Ce baccalauréat sera un véritable baccalauréat”, a-t-il assuré.

“Notre but, c’est à la fois d’avoir un bon niveau général de nos élèves” et une forme “d’égalité sociale”, Jean-Michel Blanquer, d’après qui les incertitudes liées à la pandémie de Covid-19 sont nombreuses, notamment en ce qui concerne la date de réouverture des établissements. Voici les principaux points d’évaluation de ce bac inédit.

  • Le contrôle continu prévaudra en Terminale

La “solution mixte” – épreuves écrites et épreuves en contrôle continu – avait été étudiée mais a finalement a été écartée. C’est le contrôle continu intégral qui prévaudra: la moyenne obtenue par l’élève au bac sera donc la moyenne obtenue “au cours des trois trimestres” de l’année. Les notes obtenues durant le confinement, elles, ne seront pas comptabilisées, a précisé Jean-Michel Blanquer.

Les notes anticipées obtenues aux épreuves du bac 2019 – l’écrit et l’oral de français, notamment – de première sont “gardées”, a-t-il annoncé.

  • L’oral de français est maintenu en Première

En Première, une seule épreuve sera organisée: l’oral de français. “L’épreuve orale est maintenue à la fin du mois de juin, ou début juillet, sauf si les conditions sanitaires ne le permettent pas dans l’intervalle”, a indiqué Jean-Michel Blanquer.

Pour les autres matières, le contrôle continu prévaudra, là encore sans comptabiliser les notes obtenues durant le confinement“L’épreuve portant sur l’élément de spécialité que l’élève ne poursuit pas en terminale, (…) ainsi que l’épreuve d’enseignement scientifique qui fait partie du bloc commun, seront validées par les notes obtenues en contrôle continu durant (…) toute l’année par le candidat dans ces deux disciplines”, a développé le ministre de l’Education.

  • Les mentions et les jurys sont préservés

Les mentions sont préservées telles quelles, mais “un jury d’examen” sera systématiquement mis en place pour “examiner les livrets des élèves”.

Ce jury, qui basera donc ses notes sur celles obtenues par l’élève au cours de ses trois trimestres, aura pour objectif de “garantir l’équité entre les candidats et notamment l’harmonisation pour tenir compte des différences de notation entre les établissements”. 

“Il sera vérifier l’assiduité des candidats, c’est un point sur lequel je veux insister tout particulièrement. Le fait de rester jusqu’au 4 juillet est une condition sine qua non pour obtenir le diplôme”, a prévenu le ministre de l’Éducation nationale.

  • Les rattrapages auront lieu dans les “conditions habituelles”

Les candidats ayant obtenu entre 8 et 10 sur 20 pourront passer les oraux de rattrapage dans les conditions habituelles, au début du mois de juillet, a annoncé Jean-Michel Blanquer. 

Et d’ajouter: “Ceux qui n’obtiendront pas l’examen au mois de juin pourront bénéficier, sur décision du jury d’examen, de participer à la session de septembre.” Cette autorisation d’obtiendra notamment sur les critères d’assiduité et de motivation. Cette session sera par ailleurs ouverte aux candidats libres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *